Le Chrisme et le Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe siècle

Aller en bas

Le Chrisme et le Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe siècle

Message par simo75 le Jeu 14 Aoû - 22:37





voici un link sur un ouvrage à priori intéressant.


http://www.librairieguillaumebude.com/2014/07/nouveautes-de-la-collection-scripta-antiqua.html


Et à posteriori? Quelqu'un a déjà acheté ce récueil d'études ?


avatar
simo75
Silique
Silique

Messages : 839
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Chrisme et le Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe siècle

Message par Invité le Jeu 14 Aoû - 22:52

Pas encore, mais je le mets sur ma liste.   
Le sommaire : https://www.academia.edu/7158394/Le_Chrisme_et_le_Phenix._Images_monetaires_et_mutations_ideologiques_au_IVe_siecle

Va y avoir matière à interpréter et discuter.  lol! 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Chrisme et le Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe siècle

Message par simo75 le Jeu 14 Aoû - 23:00


Il m'a l'air super cet ouvrage ; pour 25 euro seulement Very Happy Very Happy 
avatar
simo75
Silique
Silique

Messages : 839
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Chrisme et le Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe siècle

Message par Dardanvs le Dim 24 Aoû - 17:51

Si tu le prends simo, tu me feras la copie de :
"Le fragile pouvoir de Valentinien I er et sa politique religieuse" page 173

   
avatar
Dardanvs
Webmaster
Webmaster

Messages : 10131
Date d'inscription : 26/06/2011
Age : 33
Localisation : Théopolis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Chrisme et le Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe siècle

Message par Invité le Dim 24 Aoû - 18:03

Genio popvli romani a écrit:Pas encore, mais je le mets sur ma liste.   
Le sommaire : https://www.academia.edu/7158394/Le_Chrisme_et_le_Phenix._Images_monetaires_et_mutations_ideologiques_au_IVe_siecle

Va y avoir matière à interpréter et discuter.  lol! 

Intéressant en effet , et en ce moment Mimi à l'air très en forme ......!!!!   

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Chrisme et le Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe siècle

Message par myriam le Dim 14 Déc - 16:52

Je ne sais pas si je vais alimenter la discussion, mais ça me fait causer en tout cas! mimi2   
Merci à Simo au passage pour l'info.  
 
J’avoue, la première impression a été défavorable, ma grosse erreur a été de commencer par le premier chapitre lol! . Car Hollard commence très fort, trop fort pour moi, avec la série des BEATA TRANQVILLITAS. Se référant à un poème attribué à Lactance, parlant d’un phenix qui transporte les restes de son « père » tout racrapoté pour les déposer sous la forme d’un globe sur un autel d’Héliopolis, Hollard reprend l’hypothèse de Woods : Le globe cerclé et constellé des B.T n’est autre que Constance Chlore en personne (!!!   Shocked Shocked Shocked), sous la protection duquel se place la lignée constantinienne. Une boulette un peu dure à avaler, tant l’ésotérisme de cette représentation sans précédent et sans postérité dans l’iconographie monétaire a peu de chance d’être compris, ce qui rendrait au passage cet outil de propagande particulièrement peu efficient. Une hypothèse risquée mais qui pour Hollard ne nécessite aucun point d’interrogation.


Une inexactitude pour un argument censé étayer la thèse d’une propagande dynastique reliant Constance Chlore et Constantin sur des monnaies posthumes : Les ateliers qui frappent les revers AETERNA PIETAS  (337-340) seraient les mêmes que ceux des B.T (321-323).  Oui, sauf Londres (fermé en 325) et Arles qui n’a jamais frappé de BEATA TRANQVILLITAS…
En fait c’est beaucoup plus simple, les aeterna pietas sont frappés dans les ateliers gaulois contrôlés par Constantin II.






Concernant les monnaies posthumes, la légende « VN MR »  venerandae memoriae n’est pas « la mémoire vénérable » mais littéralement «à la mémoire qui doit être vénérée », ce qui est l’exacte définition de la « pietas » romaine envers les défunts. 








Pourquoi cette certitude que le personnage en pied du revers représente Constantin (image christique du linceuil, dépouillée de tous les attributs du pouvoir, totalement inédite d’un empereur mort comme le souligne l’auteur, mais qui serait comprise par tous? Et ce d’autant que la légende d’avers parle d’un Constantin « divus », placé au rang des dieux, titre sacrilège, irrecevable pour les chrétiens) alors que Pietas voilée dans sa stola convient aussi bien. Les types IVST VENER MEMOR ou IVST VEN MEM représentent bien Aequitas sans doute possible, preuve que certaines allégories étaient encore acceptables, mais en les adaptant : Pietas ne peut plus être représentée sacrifiant sur un autel et l’Aequitas d’Alexandrie se voit pousser des ailes!  Le glissement insensible vers l’image de l’ange chrétien, dont Alexandrie est le berceau, parait difficilement contestable.









Passons sur le Julien II et son taureau, chapitre qui m’est apparu très confus car tout y passe, du couple de bovins traçant le sillon du pomerium de la fondation de Rome au taureau mithraïque, à celui des légions, à la découverte du nouveau taureau Apis, au rappel des campagnes perses, quant aux deux étoiles le surmontant, (rappel sacrificiel reprenant celui des VRBS ROMA avec Romulus/Rémus ( scratch !) taureau mort/taureau vivant, Empire/ territoire perse annexé scratch scratch ), là aussi l’absence de texte permettant un décryptage fiable inviterait à la plus grande prudence. Affirmer que le message s’adresse prioritairement à certaines unités des protectores, après la purge de ses éléments chrétiens restés fidèles à Constance II, pourquoi pas, mais cela reste une hypothèse parmi d’autres.


Sur le bouclier macédonien de Procope, je suis perplexe aussi, tous les boucliers au symbolisme héliaque ne sont pas des boucliers macédoniens, on laissait à chaque unité le soin de décorer ses boucliers rappelant l’ethnie principale qui la composait. La Notitia Dignitatum, registre reprenant par territoire l’organisation administrative des différents offices civils et militaires avec leurs emblèmes respectifs, compilation de la fin du IVe siècle, montre que beaucoup de ces troupes ont choisi ce motif solaire. Par ailleurs à cette période de christianisation achevée on ne retrouve aucun chrisme même sur les boucliers des Scholae Palatinae et des protectores domestici formant la garde rapprochée de l’empereur. L’excellent article de Maxime Emion insiste sur le caractère beaucoup moins systématique que ne le suggère Hollard de l’utilisation de cet emblème. Le silence des textes postérieurs à Eusèbe sur cet ornement du chrisme rend l’exploitation d’une iconographie disparate (missorium, colonnes commémoratives, mosaïques tardives...) assez périlleuse.


http://grhis.univ-rouen.fr/grhis/wp-content/uploads/2014/06/Emion-Christum-in-scutis-notat-final-1.pdf








On peut suivre Hollard quand il suppose que l’initiative de l’assassinat d’Hannibalien et de Delmace en 337 revient à l’armée danubienne toute-puissante plutôt qu’à volonté personnelle des fils de Constantin encore césars. Mais faire le même raisonnement sans nuance pour l’assassinat de Crispus en 326, où Constantin lui-même n’aurait pu que se plier à cette volonté, en raison de "la surveillance que l’armée exerçait sur les hautes affaires d’Etat"… Sur cet évènement qu’aucun des contemporains de Constantin n’a osé commenter et sur lequel on se perd encore en conjectures, Hollard aurait-t-il des infos que nous n’avons pas ?   
 
 
Il me parait en revanche très convaincant sur le labarum, qu’il voit plus comme un signe de victoire intimement lié à Constantin et l’affirmation d’un pouvoir dynastique. Le labarum sera repris dans ce sens par ceux, descendants ou usurpateurs qui se réclament de lui. Il ne s’affranchit de la référence constantinienne que sous les Valentiniens et après eux, devenant un emblème pleinement chrétien.
 
 
Malgré ces réserves (de taille) sur la rigueur de la méthode, je conseille vraiment à tous ceux que l’iconographie du monnayage du Bas Empire intéresse de lire ce livre très documenté. 


Un de ses grands mérites (Un autre étant celui de poser la question du destinataire de l’image, difficulté supplémentaire quand on veut donner un sens à une représentation, mais que l’auteur tranche de façon parfois abrupte) est de montrer à quel point cette élaboration d’une iconographie purement chrétienne, loin d’être un bouleversement, parait hésitante avec des reliquats de paganisme parfois tenaces. Sol jette encore ses derniers feux en 322-323, Constantin tarde à remplacer le dieu favori de Constance Chlore par le Christ. Mais l’iconographie chrétienne ayant elle-même beaucoup emprunté aux représentations païennes, l’ambiguïté sert dans bien des cas cette transition en douceur.


Dernière édition par myriam le Dim 14 Déc - 20:13, édité 1 fois
avatar
myriam
Piliers du forum
Piliers du forum

Messages : 8883
Date d'inscription : 25/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Chrisme et le Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe siècle

Message par elagabale2000 le Dim 14 Déc - 17:21

Un lire à lire porteur du bouclier Myriamesque ; à ne pas avaler tout rond c'est certain. Il apporte beaucoup mais malheureusement beaucoup de réserves à son encontre. Les hypothèses deviennent des réalités assénées sur un ton péremptoire, on a l'impression de lire des conclusions de longues réflexions parfois sans que l'on puisse connaître le cheminement qui mène aux certitudes exposées.
avatar
elagabale2000
Créateur du site
Créateur du site

Messages : 21198
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 45
Localisation : Nîmes

http://www.nummus-bibleii.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Chrisme et le Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe siècle

Message par Chut le Dim 14 Déc - 18:17

Merci pour le résumé de ta lecture !

deux étoiles le surmontant, (rappel sacrificiel reprenant celui des VRBS ROMA avec Romulus/Rémus ( scratch !) taureau mort/taureau vivant, Empire/ territoire perse annexé scratch scratch ),
Ces deux étoiles renvoient souvent aux Dioscures, parfois confondus avec Rémus et Romulus.
avatar
Chut
Miliarense léger
Miliarense léger

Messages : 1524
Date d'inscription : 23/08/2011
Age : 27
Localisation : 33 - 16

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Chrisme et le Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe siècle

Message par myriam le Dim 14 Déc - 20:37

Oui mais Hollard parle ici d'une "connotation sacrificielle" (Rémus) dans la symbolique des deux étoiles, reprise dans la monnaie au taureau de Julien.
C'est loin d'être un résumé, je n'ai fait que faire pointer des passages où je lâche prise. Il y a d'autres thèmes dans ce livre très dense, notamment les références à la période hellenistique sous Constantin que beaucoup ont déjà relevées, mais aussi plus tard dans la représentation du type au cavalier tombant. Pour la période valentinienne aussi, j'ai préféré ne pas en parler pour ne pas nourrir l'imaginaire de Guillaume, mais je tiens ces pages à sa disposition!  Wink

Au fait toujours rien sur le champignon de Procope! lol!
avatar
myriam
Piliers du forum
Piliers du forum

Messages : 8883
Date d'inscription : 25/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Chrisme et le Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe siècle

Message par elagabale2000 le Dim 14 Déc - 20:43

Dommage, mais je pense qu'ils l'ont fumé pour écrire le bouquin lol! lol!
avatar
elagabale2000
Créateur du site
Créateur du site

Messages : 21198
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 45
Localisation : Nîmes

http://www.nummus-bibleii.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Chrisme et le Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe siècle

Message par Dardanvs le Dim 14 Déc - 23:18

erkimimi Merci mimi, passionnant !
Tu as raison, garde mon imaginaire au chaud pour une prochaine fois
avatar
Dardanvs
Webmaster
Webmaster

Messages : 10131
Date d'inscription : 26/06/2011
Age : 33
Localisation : Théopolis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Chrisme et le Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe siècle

Message par PYL le Mer 17 Déc - 18:35

Je l'avais mis sur ma liste au père noël, mais je crois que je vais réfléchir encore un peu après avoir lu le morceau de bravoure de Myriam.
Je vais d'abord le feuilleter si c'est possible à une bourse.

avatar
PYL
Miliarense léger
Miliarense léger

Messages : 1004
Date d'inscription : 24/10/2010
Age : 37
Localisation : Finistère-BRETAGNE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Chrisme et le Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe siècle

Message par elagabale2000 le Lun 5 Jan - 18:00

Un compte rendu de l'ouvrage dans le dernier BN de CGB, derrière les louages se voient nettement les critiques quand même :

http://www.bulletin-numismatique.fr/bn/pdf/bn138.pdf
avatar
elagabale2000
Créateur du site
Créateur du site

Messages : 21198
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 45
Localisation : Nîmes

http://www.nummus-bibleii.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum